Prendre la décision de divorcer

Prendre la décision de divorcer n’est en réalité pas si difficile que cela.

Pour ma part, j’étais installée dans un train de vie « métro-boulot-dodo ». Je ne pensais plus à moi mais uniquement aux enfants : aux repas que j’allais faire pour eux et mon mari, à la machine de linge à étendre, aux nouveaux chaussons de danse pour la petite, à la chemise à repasser pour la réunion de mon époux, etc…

Mais tout a changé un printemps de 2016.

Un printemps de 2016, j’ai eu l’occasion d’aller à un séminaire avec mon entreprise à Toronto. Entre nous, j’ai toujours trouvé des excuses pour ne pas participer à ces événements préférant rester dans mon confort et rythme bien établis. Surtout, j’ai toujours eu du mal à laisser mes petits bouts de choux plusieurs jours sans moi.

Mais cette fois-ci, se fut différent. Une collègue de bureau m’a entrainée et l’idée d’une bouffée d’air m’a tentée. Pourquoi ne pas penser un peu à soi ? Après tout, mon mari n’est pas si empoté que ça et les enfants sont assez grands pour se passer quelques jours de mes petits plats et câlins. La machine de linge attendra bien mon retour !

Surtout, je sentais que j’étais en train de me perdre. Je ne me reconnaissais plus que ce soit physiquement mais aussi mentalement. Tout est allé si vite : le mariage, la maison, les enfants, le travail. On laisse s’entrainer par ce rythme en s’oubliant.

Ce voyage fut l’occasion de me retrouver et de prendre du recul sur ma vie, loin de tout.

Et le portrait que j’ai dressé de ma vie m’a effrayé. Je me suis rendue compte que je fermais les yeux sur les nombreuses absences répétées de mon mari (bien entendu avec des excuses toujours plus inventives…) mais aussi sur l’emprise qu’il avait sur moi. Loin de lui, je me sentais …. libre ! Je revivais enfin un peu !

Je sais que pour certain(e)s d’entre vous, quelques jours ne peuvent suffire à ouvrir les yeux. Pour ma part, j’ai eu la chance de faire ce voyage assez tôt dans ma vie pour stopper le désastre que j’en faisais.

Je me suis aussi aperçue que ce désastre avait déjà des conséquences sur les enfants : comment avoir des enfants épanouis quand leur mère ne l’est pas ? comment avoir des enfants heureux quand leur père est absent le soir au coucher ?

Si vous vous posez la question : « est-ce que je dois divorcer ? » c’est qu’il est déjà peut être trop tard et que la réponse sera affirmative. Pour ma part, j’ai beaucoup réfléchis durant ces quelques jours d’éloignement sur les conséquences surtout pour les enfants. Il m’a semblé que ma survie en tant que femme en dépendait et que la seule solution était de me séparer de mon mari. A vrai dire, je n’avais plus de sentiment pour l’homme qu’il était.

De retour de ces quelques jours, j’ai emporté avec moi une certitude : je divorce ! 

Publicités

4 commentaires sur “Prendre la décision de divorcer

Ajouter un commentaire

    1. Bonjour Marjorie. Je vous en dirai bientôt plus dans mes prochaines publications ! La question de la prestation compensatoire n’a pas été facile à aborder…

      J'aime

  1. Je trouve formidable que vous ayez pris le temps de partager votre expérience de femme et toutes les difficultés que cela a dû engendrer pour vous. Bravo pour cette magnifique initiative

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :