Est-on obligé de vendre le bien immobilier commun quand on divorce ?

Lorsque deux époux sont mariés sans contrat de mariage, ils sont soumis au régime matrimonial légal de la communauté réduite aux acquêts.

Ainsi, tous les biens achetés pendant le mariage sont réputés être communs aux époux et ce, y compris pour les biens immobiliers.

Au moment de se partager les biens, au stade dite de la « liquidation » après le divorce (dans un divorce contentieux) ou pendant le divorce (dans un divorce amiable), on a envie de tout vendre pour tout se partager facilement mais aussi pour des considérations d’ordre fiscal. Si cela s’avère facile à envisager pour les biens meubles, il se peut que vous ayez un attachement particulier avec votre logement et que cette étape devienne difficile.

Pour ma part, notre appartement avait été acquis pendant le mariage, dans un quartier où j’ai tous mes repères et les enfants aussi. Je ne souhaitais pas le vendre mais le conserver après le divorce. Pour d’autres couples, ils sont pressés de divorcer et ne souhaite pas attendre la vente de leur bien pour divorcer dans le cadre d’un consentement mutuel.

Heureusement, vous n'êtes pas obligés de vendre votre bien immobilier même si vous divorcez. Juridiquement, deux possibilités s'offrent alors à vous pour conserver votre bien :
1. L'acte de partage : le rachat de la part de votre époux ;
2. La convention d'indivision.

Dans ces deux situations, il faut absolument prendre attache avec un notaire : c’est une obligation. Il sera en charge de rédiger l’acte de partage ou la convention d’indivision. Il aura aussi pour mission de vous éclairer sur les incidences fiscales car il y a des frais différents en fonction de l’acte que vous choisirez d’établir.

L’acte de partage vous permettra d’être propriétaire seul du bien immobilier. Cependant, il faudra racheter la part de votre conjoint en lui versant une « soulte ». Aussi, faites attention s’il y a un crédit immobilier : il conviendra de se rapprocher de votre banque pour demander à reprendre en votre nom uniquement ce crédit et désolidariser votre conjoint. Cette démarche auprès de la banque peut prendre du temps donc il est recommandé de rapidement se rapprocher d’elle.

La convention d’indivision a pour objectif de vous laisser tous les deux propriétaires du bien tout en organisant vos droits et obligations par rapport à votre maison ou appartement : désignation de l’occupant, indication si l’occupation est à titre gratuit ou onéreux, détermination de la personne qui paiera les charges et impôts, etc… S’il y a un crédit immobilier, il faudra aussi déterminer comment vous souhaitez répartir le paiement des échéances.

Prenez le temps de la réflexion car que ce soit l’acte de partage ou la convention d’indivision, votre engagement est le même que lorsque vous faites l’acquisition d’un bien immobilier.

L’entente avec votre ex-époux et la présence d’avocats à votre écoute vous permettront de réaliser correctement cette opération !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑